ACCESSOIRES ESSENTIELS

Précieux fétiches

Echo aux créations iconiques que réalisait l’artiste Judy Blame, des colliers, des mousquetons ou encore des broches ponctuent chacun des looks. Réinterprétations de délicats souvenirs tels que des portraits de l’artiste, des pièces de monnaie, des roses, des couronnes ou encore des épingles, ces bijoux, imaginés par Yoon Ahn, se muent en porte-bonheur ultramodernes. Les cravates en soie, habillées de motifs, sont embrassées d’un délicat anneau en perles blanches, chères à Christian Dior.

    Démarche structurale

    Alliance d’élégance classique et de modernité, les souliers dévoilent leur caractère audacieux. Des bottines entrelacées de lanières en cuir se portent également en chaussures basses, tandis que d’autres se déclinent dans une version ponctuée de jacquard Dior Oblique et ornée de zips. Elles adoptent un style Jodhpur, en cuir bicolore, en écho au savoir-faire d’excellence de Dior.

      L’art du détail

      Hommage à la grâce des silhouettes haute couture, de longs gants parachèvent chaque look. En velours, embossés de l’iconique motif Dior Oblique, brodés à la main de paillettes ou encore en cuir blanc, rehaussés d’un galon de perles, ces précieux accessoires qui sublimaient les robes de Christian Dior sont des incontournables cette saison. Des ceintures figurant le logo « CD » réinventé en épingles de nourrice, chères à Judy Blame, s’affichent en simple ou double tour pour embrasser la taille.

        Grandeur nature

        Parachevant les silhouettes du défilé, les sacs se révèlent dans de nouvelles dimensions. Le Saddle se réinvente dans une version XXL, appelée Soft Saddle, en toile Dior Oblique brodée de perles ou telle une tapisserie. Symbole iconique de la Maison, il décline ses courbes emblématiques sur les indispensables de la saison, du hobo à l’attaché-case. Ultime hommage aux codes de Dior, le cannage structure un sac métallisé aux lignes graphiques.

          Crédit photo - Jackie Nickerson