Accessoires Essentiels

Touche finale

  • En cuir noir ou orange, des ceintures ornées des initiales oversized « CD » en métal doré, subtile évocation du sac 30 Montaigne, embrassent la taille avec élégance, exaltation de la féminité. Une allure iconique et atemporelle.

Indémodables casquettes

Ponctuant les looks du défilé, un béret à visière inédit, aux multiples portés – en cuir doublé de satin duchesse –, imaginé par Stephen Jones, rappelle avec élégance l’attitude cool et beatnik des années 1970. Telle une ode à l’émancipation, cette casquette revisitée par un twist couture se joue des codes masculins.

    Mix and Match

    Associées à de longues robes, les combat boots D-Venture osent le mélange des genres, tandis que les nouvelles Teddy-D, portées avec des chaussettes en résille, se conjuguent à des pantalons. A travers ce mix and match décontracté et élégant, Maria Grazia Chiuri déconstruit les stéréotypes. Les bottes D-Furious – dotées de semelles en crêpe ou recouvertes de shearling –, les mules Dway en velours, brodées de la signature « Christian Dior », et des bottines Chelsea s’invitent également dans ce défilé, où se dévoilent en exclusivité des sneakers blanches baptisées D.I.D. ou encore des slip-on ornées du motif Dior Oblique en velours.

    Charms irrésistibles

    • Inspirés par ses souvenirs, les bijoux imaginés par Maria Grazia Chiuri se dévoilent comme autant de trésors personnels. Ces joyeux fétiches – en écho à ceux qui ne quittaient pas le couturier-fondateur – se portent en sautoirs, en bracelets et en boucles d’oreilles Tribales, et arborent de précieux gris-gris : une carpe koï, symbole de chance, un scarabée pour la renaissance, un cœur pour l’amour, des coraux pour l’Italie. D’irrésistibles porte-bonheur à garder tout contre soi et à mixer à l’infini, pour (ré)affirmer sa propre identité.

    La puissance de la douceur

    Cette saison, le velours s’invite sur les sacs emblématiques de la Maison, à l’instar du Saddle paré des motifs Dior Oblique ou camouflage, et du Lady D-Lite, au cannage tridimensionnel. Le 30 Montaigne, décliné dans différents formats, se dévoile aussi dans une version en shearling évoquant la douceur de l’hiver, tandis que le Dior Book Tote apparaît tout en résille. Véritable must-have, le Bobby est orné de franges ou s’épanouit dans de nouveaux coloris.

    Affirmations de soi(e)

    Les foulards ont été librement inspirés des photos de famille de Maria Grazia Chiuri sur lesquelles elle apparaît aux côtés de sa mère. Toutes deux portaient, ainsi noués, ces foulards dans les cheveux. Ils se déclinent en coton imprimé tie and dye, ainsi qu’en soie ornée du logo Dior Oblique ou ponctuée de pois, en écho à une archive d’une création estivale imaginée par Marc Bohan en 1974. Conjuguant innovation virtuose et inestimable savoir-faire, ils allient l’impression double face à l’emblématique signature « Christian Dior » en jacquard.