Défilé Homme Été 2020

21 juin 2019 - Paris - 18H00 (GMT+2)

Le passé se raconte au futur. La notion de relique – l’idée d’une constante évolution, d’une exploration et de l’écriture de l’histoire – constitue le fondement même des maisons de couture. Ces dernières incarnent le lien vivant, tangible, avec un passé illustre, une autre époque ; elles témoignent du pouvoir de la mémoire. Pour sa collection Été 2020, Kim Jones, le Directeur Artistique des collections masculines de Dior, explore cette idée en collaborant avec l’artiste américain Daniel Arsham, dont l’œuvre questionne l’archéologie de notre présent. Le résultat célèbre le patrimoine de la maison Dior, en perpétuelle évolution.

L’architecture a toujours été essentielle pour Christian Dior, qui imaginait des créations haute couture structurées et théâtrales, façonnées comme des sculptures aériennes. Pour cette collection masculine, les formes sont souples, fluides, légères et travaillées selon des techniques empruntées à la sculpture. Le cuir contrecollé se pare de détails, telle une frise. Le motif Dior Oblique, en ton sur ton et en dégradé, évoque l’art du bas-relief. La palette de couleurs, composée de teintes neutres, comme délavées, et de nuances intenses, dessine un paysage grandiose.

En grand superstitieux, Christian Dior était attaché aux porte-bonheur, à la chance et au caractère magique de ce qui nous entoure. Les codes Dior, les icônes de la Maison et les objets du quotidien qui matérialisent son héritage se muent en d’emblématiques reliques. Des souvenirs du bureau de Monsieur Dior – comme son horloge ou son téléphone – ont été revisités par Daniel Arsham dans l’esprit de sa série artistique Future Relics. 

A l’occasion d’une première collaboration avec RIMOWA, Maison dédiée aux bagages de luxe, Dior dévoile une capsule inédite composée d’un sac à dos, d’un champagne case, d’un bagage à main, d’une minaudière et d’une valise, ornés de rainures en aluminium, code emblématique de la maison allemande. Confectionnée avec un savoir-faire d’excellence, cette édition spéciale « Dior et RIMOWA » recèle une technique innovante qui a permis d’inscrire, telle une signature indélébile au cœur de l’aluminium, le motif iconique Dior Oblique décliné dans des nuances vibrantes. Une célébration du travail de la matière, pierre angulaire de ce défilé.

 

Pour cette collection Été 2020, les créations de Kim Jones puisent leurs racines dans l’histoire de Dior et dans l’excellence de son savoir-faire. Elles expriment également une vision et un héritage contemporains. L’imprimé « journaux » de Dior, créé pour le défilé haute couture printemps-été 2000, est retravaillé en collaboration avec Daniel Arsham. La nouvelle collection se conjugue avec l’air du temps à travers une sélection de nouveaux essentiels qui mettent en lumière l’esprit de modernité insufflé par Kim Jones. Le Tailleur Oblique, présenté par le Directeur Artistique lors de son premier show, se décline en manteaux et en blousons. Le sac Saddle prête ses courbes légendaires aux bavolets des trenchs, tandis que les drapés – qui ponctuaient la collection Hiver 2019-2020 – s’affichent désormais dans des tonalités dégradées. Ces drapés s’achèvent délicatement dans le sable recouvrant le podium, marqués subtilement par l’usure du temps, ou soulignent les revers des vestes telles des ombres projetées.

Le travail de la main, essence même de la haute couture, se révèle dans cette collection masculine. Les Ateliers parisiens ont confectionné des nuages de crêpe georgette plissé qui enveloppent la silhouette, comme plongée dans une eau saturée de pigments. Expression de l’universalité de la couture, des motifs toile de Jouy ont été peints à la main par des artisans japonais de Kyoto. Deux méthodes qui convoquent une autre époque.
Aujourd’hui, la main de la Maison se joint à celle de Daniel Arsham, avec qui Kim Jones entretient un dialogue créatif incessant et dynamique. Les pièces ont été pensées à la fois par les Ateliers et par l’artiste, qui a également étudié les archives de Dior. Ainsi, il s’est projeté dans un futur imaginaire pour les transformer en de précieuses reliques, reflets d’une éternité lointaine. Des créations ont été prématurément vieillies, érodées et fragmentées, à l’image des bijoux de Yoon Ahn. Les souliers transparents ressemblent à des sculptures, avec leurs chaussettes visibles à l’intérieur. Des symboles historiques de Dior, revisités par Daniel Arsham, deviennent des moulages de plâtre, retravaillés en silicone pour orner les accessoires.

Perpétuant la tradition initiée par Kim Jones de convier des artistes à réinterpréter le sac Saddle, Daniel Arsham l’a moulé, tel un artefact, afin de donner vie à de nouveaux sacs, imprimés en 3D, en édition limitée. Le logo Dior est également métamorphosé : il est transposé en relief, fissuré et craquelé à la surface du tissu et mis en scène par les mannequins qui traversent un paysage désertique, lui aussi ponctué de monolithes épelant le nom « Dior ».

Jeu entre passé, présent et futur, projection dans l’avenir, cette collection explore l’anticipation, l’élasticité du temps, le regard à la fois tourné vers des horizons passés et à venir. 
L’histoire n’est pas figée, elle est dynamique, changeante, vivante. Cette collection est un hommage à l’histoire de Dior, celle que l’on connaît et celle qui continue de s’écrire.

Interview de Peter Philips

Collaboration avec Daniel Arsham

Ajouter au calendrier
Sélectionner votre calendrier
Abonnez-vous
Vidéo du défilé, inspiration de la collection, photos backstage et maquillage, et plus encore.
Choisissez la ou les newsletters que vous souhaitez recevoir :
En cliquant sur valider, vous acceptez de recevoir de la part de Dior les dernières actualités et exclusivités.
En cliquant sur valider, vous acceptez de recevoir de la part de Dior les dernières actualités et exclusivités.
Votre inscription à la newsletter Dior a bien été prise en compte
Télécharger l'application DiorMag
L'application est disponible sur différents centres de téléchargement.
Sélectionner votre OS

Défilé Homme Été 2020

21 juin 2019 - Paris - 18H00 (GMT+02)

Haut de page